Allô Europe?

Un Film de Sandrine Dryvers


Synopsis

 

De la Belgique à la Grèce, de la Scandinavie au Royaume-Uni, j’ai parcouru l’Europe avec ma famille, mon téléphone au bout de la main.

J’avais besoin de rencontres, de paroles.

J’avais besoin de parcourir du territoire et d’entendre que quelque chose nous rassemble.

Je voulais voir que l’Europe n’est pas qu’un lien économique entre des pays.



LES ORIGINES DU PROJET – NOTE D’INTENTION (EXTRAITS)
Quand j’ai commencé à filmer, c’était chez moi, en Belgique. Les trois mille emplois en moins dans la sidérurgie liégeoise venaient d’être annoncés. J’ai suivi une urgence. J’ai filmé les voitures incendiées par les ouvriers en colère, j’ai filmé les manifestations à Bruxelles, j’ai filmé aussi l’enterrement d’un ouvrier qui, désespéré, s’est suicidé.

Comme on partage une peine, une colère ou une interrogation, je cherche du sens à ce moment difficile. La dureté de la conjoncture, -une difficulté telle que certains jettent l’éponge-, me questionne profondément. Je cherche des ébauches de réponses, des pistes, pas celles des experts, mais celles des gens. Je désire élargir le champ de vision, qu’il ne s’arrête pas aux berges de la Meuse, aux contours de la Belgique. J’ai envie de questionner l’Europe toute entière : que reste t-il de nous dans ce vaste marché où les décisions tombent comme des couperets sans que personne ne puisse encore, semble-t-il, les influencer ? Qui sont aujourd’hui les Européens ? Que vivent-ils ? Qu’est-ce qui nous unit, qu’est-ce qui nous lie ?
La construction de ce film est comme une mosaïque, l’ajustement de petits morceaux de tailles et de couleurs différents, formant un ensemble bigarré, nuancé, complexe.
Il s’agit d’ajuster les différentes rencontres dans un film qui, s’il laisse la place à la narration et aux personnages, permet aussi de réunir, par moment, des centaines de kilomètres et une multitude d’Européens en quelques secondes !
J’ai pris le temps de faire tout le continent sans être absolument exhaustive – ce n’est pas une enquête scientifique. Il y a le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest. Il y a le centre et la périphérie, la campagne et la ville, le jour et la nuit, l’été et l’hiver. J’ai pris le temps de rester parfois, mais de repartir souvent car faire la route, c’est ne jamais cesser d’avancer, c’est poursuivre pour aller voir ailleurs, approfondir, toucher autrement, compléter, questionner à nouveau.

 


Fiche Technique – Durée 76 minutes – HD – VO St FR

Montage image: Marie-Hélène Dozo

Montage son: Ingrid Simon

Mixage: Simon Jamart

Étalonnage: Claire Beunkens

Musique: Rasmus Kjær Larsen

Coproduction: Horizons Cinéma

Avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté française de Belgique

Avec le soutien de Dérives, Wallonie Image Production, du Studio l’Equipe, du studio Alea Jacta, de Rec N’Roll et de Tous Corpod.